3 février 2017

Qu’en est-il de la revalorisation annoncée du chèque-repas ?

cheque_repas_vignetteAu regard des incertitudes qui demeurent au sujet de l’annonce faite par le gouvernement de revaloriser les chèques-repas, le syndicat Banques et Assurances de l’OGBL (SBA) a écrit au ministre des Finances, Pierre Gramegna, en vue d’obtenir des clarifications en ce qui concerne la mise en pratique de cette mesure qui fait face à des divergences d’interprétation.

Le ministre avait annoncé une revalorisation des chèques-repas dans le cadre de la réforme fiscale dont l’objectif avancé était d’augmenter le pouvoir d’achat de quelque 60 000 salariés travaillant au Luxembourg. Largement médiatisée, cette annonce avait été saluée par l’OGBL-SBA et accueillie favorablement par l’ensemble des acteurs concernés, y compris par les entreprises qui accordent cet avantage à leurs salariés.

Or, dès la publication du règlement grand-ducal, qui confirme la hausse de la valeur du chèque, les responsables patronaux du secteur financier n’ont pas tardé à éditer une recommandation à l’adresse de leurs membres employeurs visant à ne pas transposer cette augmentation.

Pour l’OGBL-SBA, cette attitude est inacceptable, d’autant plus au regard des excellents résultats qu’affichent les institutions financières.

L’OGBL-SBA regrette fortement qu’une fois de plus, les employeurs du secteur financier imposent des mesures d’austérité à leurs salariés en contrecarrant tout simplement l’esprit du projet de réforme fiscal.

Cette mesure devait augmenter le pouvoir d’achat et constituer un avantage social non négligeable pour les salariés. Elle avait été acceptée par toutes les parties. Aujourd’hui, elle risque de s’avérer contreproductive et de ne pas conduire à la revalorisation recherchée. Triste constat !

Communiqué par syndicat Banques et Assurances de l’OGBL
le 3 février 2017

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.