1 octobre 2020

Gardiennage

Professionnalisation du métier d’agent de sécurité

Luxembourg, le 1er octobre 2020 – Aujourd’hui et à l’occasion d’une rencontre avec des représentants du Ministère de l’Education Nationale, les syndicats LCGB et OGBL ont à nouveau souligné leur revendication de longue date pour une professionnalisation du métier d’agent de sécurité.

A l’inverse de ses pays voisins, qui offrent un parcours scolaire pour une carrière d’agent de sécurité reconnu depuis plus de 2 décennies, au Luxembourg une telle professionnalisation fait toujours défaut.

Bien que les négociations pour la convention collective du secteur du gardiennage aient pu permettre la mise en place du premier centre de formation sectoriel luxembourgeois, ceci n’est qu’une étape dans la bonne direction. Nul doute que ces formations aideront à améliorer les compétences professionnelles et techniques nécessaires à l’exercice de la fonction, mais celles-ci ne sont pas des formations diplômantes reconnues.

Les syndicats revendiquent cette professionnalisation notamment par l’introduction d’une formation professionnelle de base CCP (certificat de capacité professionnel luxembourgeois) au niveau de l’enseignement secondaire de 3 ans en alternance (concomitant) qui devra se concentrer sur :

  • missions et tâches garantissant la sécurité absolue d’une mission de gardiennage régulier ;
  • mesures de protection et d’hygiène en cas de pandémie. Bien que cette crise sanitaire prenne fin un jour, le comportement social devra s’adapter à une nouvelle réalité ;
  • des compétences spécifiques pour faire face aux changements technologiques liés à la digitalisation du métier ainsi qu’au niveau du cadre légal et de la gestion de conflit.

A l’heure actuelle, de plus en plus de clients au Luxembourg exigent des sociétés de sécurité privée de leur fournir du personnel qualifié notamment pour mitiger aux risques liés à la surveillance et la protection des biens et des personnes, la main-d’œuvre provient essentiellement des pays frontaliers comme ils sont déjà possession de diplômes. Pour ainsi renforcer une professionnalisation du métier d’agent de gardiennage au Luxembourg, les syndicats revendiquent également une reconnaissance du niveau d’études, d’équivalence de diplômes et d’équivalence de qualifications professionnelles de tout autre pays de la communauté Européenne.

Communiqué par le Syndicat Services et Energie de l’OGBL
le 1<sup>er</sup> octobre 2020

 

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.