10 novembre 2017

Pour la sauvegarde de la CCT-FHL dans les maisons de soins

FHL_konflikt_7_11_2017Un an après le conflit social à la résidence pour personnes âgées An de Wisen, le syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs de l’OGBL se retrouve aujourd’hui à nouveau dans une impasse. Profitant du passage de l’ancienne convention collective FHL à la nouvelle, les directions de 8 maisons de soins tentent une nouvelle fois, par tous les moyens, de remettre en cause les acquis sociaux de leurs salariés.

Il s’agit ici de maisons de soins, qui, pour des raisons historiques, appliquent aujourd’hui les deux conventions collectives (SAS et FHL). Pour les directions, qui veulent uniformiser leurs systèmes, les salariés travaillant sous la convention FHL représentent depuis longtemps une épine dans le pied. C’est pourquoi, aujourd’hui, elles n’hésitent pas, non seulement à rejeter les nouvelles dispositions de la convention, mais également à attaquer les avantages des salariés, acquis dans le passé.

Malgré les actions passées du syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs de l’OGBL, et leurs dénouements qui sont venus lui donner raison, les directions concernées ont rompu le dialogue et continuent de vouloir attaquer les acquis sociaux des salariés!

Ainsi, le syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs a pris l’initiative dans un premier temps d’envoyer une lettre aux directions pour les sommer de payer les nouvelles carrières. Malheureusement, suite au manque de coopération de la part des directions, l’OGBL est aujourd’hui obligé de recourir à d’autres moyens pour lutter contre un tel affront à l’égard du personnel.

Le mardi 7 novembre, une conférence de presse a été organisée pour sensibiliser le public à ces injustices et mettre fin à ce jeu du chat et de la souris. Car, même si les directions tentent clairement de démoraliser les salariés, en remettant constamment en cause ce qui leur est dû, ces derniers sont prêts à tout donner pour défendre leurs droits.

Le syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs de l’OGBL et l’ensemble du personnel concerné sont aujourd’hui plus déterminés que jamais pour prouver que l’union fait la force et ne pas accepter cette injustice, en se battant jusqu’au bout pour défendre les acquis sociaux des salariés en question.

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.