16 octobre 2013

Négociations UE-USA: la CES s’inquiète des conséquences sociales et pour l’emploi

ces En s’adressant aujourd’hui à la conférence des Socialistes & Démocrates sur le « Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI) : emplois et croissance ? », la Confédération européenne des syndicats (CES) a fait part de ses vives inquiétudes quant au manque d’évaluation correcte de l’impact social avant le début des négociations.

« Nous reconnaissons que, si l’accord est basé sur les meilleures pratiques de chaque côté de l’Atlantique, il pourrait avoir des effets positifs sur l’emploi et le flux des investissements et soutenir une relance économique durable. Nous sommes toutefois extrêmement prudents, surtout pour ce qui concerne le très médiatisé potentiel de création d’emplois et le champ d’application de l’accord, car, sans garanties pour l’emploi et les services publics en particulier, nous ne voyons pas le PTCI comme étant le remède miracle pour une relance de qualité en Europe », a prévenu Judith Kirton-Darling lors de son intervention à la conférence, ajoutant : « Il nous manque actuellement une évaluation d’impact complète en matière de durabilité et d’emploi. »

La seule analyse du PTCI au niveau européen est celle faite par le Centre de recherche sur les politiques économiques (CEPR) basée sur une hypothèse utilisant les salaires comme indicateur de la création d’emplois ainsi que sur une grande flexibilité du marché du travail. « La CES s’en inquiète pour trois raisons : 1. Vu que les salaires réels stagnent ou sont en baisse partout en Europe, ils contribuent à la crise économique actuelle. Il est donc très préoccupant que l’analyse et la politique s’appuient sur cette base. 2. Il n’y a aucune garantie quant à la création d’emplois plutôt que de bénéfices qui seront versés aux actionnaires sous forme de dividendes, diminuant encore la part des salaires. 3. Les obstacles réglementaires explicitement visés comprenant le marché du travail, la santé et la sécurité et les règles et accords en matière de protection de l’emploi, il n’y a pas de garantie sur la qualité des emplois qui en découlent », a-t-elle encore précisé.

La CES réclame d’urgence une évaluation complète de l’impact social et pour l’emploi ainsi que des propositions concrètes sur les droits du travail et la protection des travailleurs.

- Voir la position de la CES sur le PTCI sur : http://www.etuc.org/a/11230

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.