18 juillet 2014

Mersch & Schmitz Services : le dialogue social est dans l’impasse

Le vendredi, 11 juillet 2014, la délégation du personnel de l’entreprise Mersch & Schmitz Services, assistée par l’OGBL, a organisé une manifestation devant le siège de l’entreprise située à Holzem. Ce rassemblement a fait suite au refus de la direction de laisser la délegation du personnel organiser une assemblée plénière en présence de l’ensemble des salariés pendant les heures de travail et en présence des représentants de l’OGBL.

L’entreprise emploie actuellement environ une trentaine de salariés. En quelques mois, la moitié du personnel a démissionné ou a été licenciée sans être pour autant totalement remplacée. Une situation qui a évidemment des repercussions négatives sur les conditions de travail. La direction se refuse toutefois à aborder le sujet et à débattre de la situation de l’entreprise.

Parallèlement, la direction refuse tout dialogue que lui offre la délégation du personnel en vue de résoudre un certain nombre de problémes liés à l’organisation du travail et cherche de surcroît à imposer ses lois. Ainsi, elle modifie les horaires de travail, les plannings, le système des astreintes et des permanences sans consulter la délégation du personnel et sans demander l’avis des salariés, alors même qu’elle y est contrainte par la convention collective de travail des installateurs.

Par ailleurs, l’entreprise ne cesse d’entraver le bon fonctionnement de la délégation du personnel. Les délégués ne peuvent ainsi pas être présents lorsque des salariés sont convoqués auprès de la direction. L’entreprise refuse également que les secrétaires de l’OGBL soient présents lors des réunions avec la direction, ainsi que lors des réunions de travail entre délégués, même lorsque la délégation en fait la demande. L’accès à l’entreprise a également été refusé aux secrétaires de l’OGBL. En outre, les délégués ne peuvent pas quitter l’entreprise pendant leurs «heures de délégation» pour venir s’informer auprès de leur syndicat, même si cela entre dans le cadre de leur mission de délégué. Au niveau individuel, les délégués subissent enfin diverses pressions. Leurs conditions de travail sont ainsi modifiées du jour au lendemain, compliquant évidemment leur tâche.

Par leur présence, lors du rassemblement le vendredi, 11 juillet 2014, les salariés ont démontré qu’il existe un malaise au sein de l’entreprise et qu’ils sont prêts à se mobiliser pour faire changer les choses. D’autres actions syndicales auront lieu. La délégation du personnel ainsi que l’OGBL restent ouverts au dialogue. Malheureusement, dans la situation actuelle, l’OGBL n’a d’autre choix que de poursuivre ses actions et d’utiliser tous les moyens à sa disposition pour garantir la défense les droits des salariés.
L’OGBL déplore enfin l’attitude adoptée par l’entreprise dans le cadre de la manifestation qui a eu lieu le vendredi, 11 juillet 2014. L’employeur a en effet tenté de saboter celle-ci, même si cela est resté sans effet. Bien que les salariés aient été dispensés de travail une heure plus tôt et qu’il leur a été communiqué qu’ils n’avaient pas à retourner au siège, contrairement à ce qui se fait d’habitude, les salariés sont tout de même venus en nombre pendant leur temps libre pour marquer leur désaccord.

Comme l’accès à l’entreprise a été empêché, la manifestation a eu lieu sur un terrain voisin avec l’accord de son propriétaire. Pendant toute la durée de la manifestation, des membres de la direction n’ont cessé de photographier les participants. L’OGBL tient à rappeler qu’aucune forme de représailles à l’encontre des participants ne sera tolérée.

Communiqué par le Syndicat Bâtiment, Artisanat du Bâtiment et Constructions métalliques de l’OGBL
le 9 juillet 2014

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.