21 avril 2022

L’OGBL est prêt à venir s’exprimer devant la commission spéciale « Tripartite »

chambre_des_deputes

La commission spéciale «Tripartite» de la Chambre des députés, chargée du suivi législatif du paquet de mesures baptisé audacieusement «paquet de solidarité» par le gouvernement, a débuté ses travaux le 19 avril 2022.

L’OGBL a pris connaissance, dans ce contexte, de la demande exprimée par le plus grand parti d’opposition d’inviter dans cette commission tous les acteurs impliqués dans la tripartite qui s’est tenue du 22 au 31 mars.

L’OGBL tient à faire savoir qu’il est, pour sa part, tout à fait disposé à rencontrer les membres de la commission afin de répondre à leurs questions et leur exposer les défauts de l’accord «tripartite» qu’il a refusé de signer.

Pour rappel, les principales raisons de l’opposition de l’OGBL au mal-nommé «paquet de solidarité» sont les suivantes:

  • Le paquet prévoit une large manipulation de l’index jusqu’en 2024: en effet, en plus du report de huit mois de la tranche indiciaire qui doit normalement se déclencher en août 2022, l’accord «tripartite» prévoit également de retarder à chaque fois d’au moins un an d’éventuels déclenchements supplémentaires de l’index qui pourraient encore advenir en 2022 et 2023. Il existe donc en outre un véritable risque de voir une tranche indiciaire perdue de façon définitive si l’inflation se maintient au niveau actuel, voire augmente encore davantage.
  • Une large partie des propositions constructives faites par l’OGBL lors des négociations tripartites ont été balayées d’un revers de main par le gouvernement. Ainsi, il n’a pas été possible lors de ces négociations d’envisager d’autres pistes que celles retenues en amont de la tripartite par le gouvernement et le patronat. Il n’a ainsi pas pu y avoir de discussion portant par exemple sur une adaptation du barème fiscale à l’inflation ou bien encore sur d’autres sources de recettes fiscales pour l’Etat.
  • Le paquet prévoit des aides massives aux entreprises, dont la plus massive est absolument non ciblée et indifférenciée, à savoir le report de plusieurs tranches indiciaires, qui doit être financée par — et viendra donc amputer — le pouvoir d’achat de quasiment l’ensemble des salariés, des pensionnés et de leurs familles Il s’agirait là, rien de moins, que d’une vaste opération de redistribution à l’envers, du bas vers le haut.
  • Enfin, le crédit d’impôt qui est sur la table est très loin de constituer une réelle surcompensation pour la perte de pouvoir d’achat et le report d’une tranche indiciaire. De nombreux éléments du paquet s’apparentent par ailleurs à un chat dans un sac ficelé trop rapidement.

Dans cet ordre d’idées, l’OGBL est prêt à expliquer son point de vue sur l’accord «tripartite» ainsi que sur ses propres revendications à l’ensemble des députés siégeant dans la commission spéciale.

Communiqué par l’OGBL
le 21 avril 2022

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.