17 juillet 2017

Groupe Encevo (Creos et Enovos)

L’office national de conciliation a été saisi

Encevo_photo_pleniereAlors qu’aucun accord n’a pu être trouvé après plus de 15 mois de négociations pour le renouvellement de la convention collective de travail du Groupe Encevo, la délégation du personnel et les deux syndicats contractants OGBL et LCGB ont invité le personnel à une réunion décisive au Centre Polyvalent Gaston Stein à Junglinster le 7 juillet 2017.
A cette occasion, 685 salariés se sont clairement prononcés contre la proposition patronale, qui revendique un nouveau système de rémunération basé sur les fonctions et non plus sur les diplômes, des grilles de salaire revues à la baisse pour les nouveaux embauchés et un système de biennale au lieu de l’annuité. Suite au vote de l’assemblée plénière, les syndicats ont saisi l’Office national de conciliation (ONC).
Les syndicats revendiquent de leur côté un retour équitable par rapport aux excellents résultats escomptés par Encevo grâce aux efforts et l’engagement du personnel. En 2015, le groupe a en effet réalisé une croissance du bénéfice net de 26,5 millions € d’euros en 2014 à 80,6 millions d’euros: «un record depuis la création du groupe». En 2016, le groupe Encevo a affiché un nouveau record et son meilleur résultat avec un bénéfice net de 83,2 millions d’euros et une hausse de son EBITDA de 12,9 % (262,3 millions d’euros).
Depuis la création d’Encevo en 2009, les salariés ont connu une seule augmentation linéaire de 0,6 %. Il est donc grand temps de procéder à une véritable revalorisation des carrières.
L’assemblée des salariés du groupe Encevo a en tout cas donné un mandat sans équivoque à la commission de négociation syndicale. Un mandat qui nous engage et que l’OGBL ne décevra pas!
Il est désormais très clair qu’il faut une augmentation linéaire des salaires et des barèmes!
De plus, les excellents résultats financiers du groupe ne justifient en aucun cas la dégradation de la convention collective de travail revendiquée par la direction.
Ni pour les salariés actuels, ni pour les futurs embauchés!

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.