15 novembre 2012

La suppression de l’ajustement a des répercussions pour les personnes les plus démunies

Le gouvernement a décidé de ne pas ajuster les pensions à l’évolution des salaires de 2009 et 2010, à partir du 1er janvier 2013, ceci sous un faux prétexte d’économies au niveau du budget de l’Etat.

Or, en appliquant cette mesure, le gouvernement frappera également les personnes se trouvant en précarité et bénéficiant de revenus très modestes alors qu’il prétend vouloir faire une politique dans l’intérêt des petites gens («schmuel Schëlleren»).

Sont également exclus de l’ajustement plus de 18 000 bénéficiaires du RMG (revenu minimum garanti) et plus de 2 000 personnes touchant le RPGH (revenu pour personnes gravement handicapées) ainsi que les milliers de salariés qui ont droit à une rente suite à un accident survenu sur le lieu de travail/trajet et qui par conséquent ne verront pas augmenter leurs petits revenus de 1,5% à partir du 1er janvier 2013.

De ce fait, l’OGBL revendique la prise urgente des mesures nécessaires pour que les plus démunis de notre société ne soient pas une fois de plus sanctionnés et demande au gouvernement de leur accorder l’ajustement dû afin d’éviter une augmentation du taux de pauvreté au Luxembourg.

Communiqué par l’OGBL
le 15 novembre 2012

Personne de contact:
Carlos Pereira
621 329 114

 

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.