11 septembre 2012

Campagne „allocs“

L’OGBL revendique une augmentation des allocations familiales

Du 11 au 24 septembre, l’OGBL organise une campagne de sensibilisation ayant comme thème les allocations familiales («allocs»). Depuis le 11 septembre des affiches grand-format informent à ce sujet dans le bassin minier et dans la capitale. Le lundi 17 septembre des dépliants seront distribués aux parents d’élèves devant certains bâtiments scolaires dans les localités énumérées ci-après. Cette action sera suivie d’une conférence de presse à la centrale de l’OGBL à Esch-sur-Alzette le 17 septembre à 10h30 au cours de laquelle le président de l’OGBL, Jean-Claude Reding, donnera des explications à la presse.

L’action de distribution aura lieu devant les écoles fondamentales suivantes:

Luxembourg-ville: Bonnevoie: Ecole fondamentale 6, rue J.B. Gellé (8h30-9h30; Gare: Ecole fondamentale 20, rue du Commerce (8h30-9h00)
Esch/Alzette: Ecole fondamentale Brill (7h30-8h30)
Differdange: Ecole fondamentale Rue Emile Mark (7h30-8h30)
Rodange: Ecole fondamentale «Neiwiss», rue de la Gendarmerie (7h30-8h30)
Dudelange: Ecoles fondamentales Boudersberg, Brill, Deich, Gasselt, Ribeschpont, Stroutzbierg (7h00-8h00)
Mondorf: Ecole fondamentale, avenue des Villes jumelées (7h30-8h30)
Remerschen: Ecole fondamentale (7h30-8h30)
Wiltz: «Schoulbierg» (7h30-8h30)

Diminution de la valeur des allocs de 13%

Les allocations familiales et l’allocation de rentrée scolaire n’ont plus été adaptées à l’évolution des revenus depuis 2002. Et en plus depuis 2006, ces allocations sont désindexées. La désindexation à elle seule a conduit à une diminution de la valeur des deux allocations de quelque 13%.

Entre le 1er septembre 2006 et le 31 août 2012, la désindexation de l’allocation familiale a causé pour une famille avec 2 enfants à charge une perte de revenu de plus de 2 000 euros (sans prendre en considération la perte relative à la désindexation de l’allocation de rentrée scolaire). Pour une famille avec 3 enfants à charge cette perte s’élève déjà à plus de 4 000 euros.

Si l’allocation familiale avait été adaptée à l’évolution du coût de la vie, la somme pour un enfant de moins de 6 ans serait aujourd’hui de 204,87€ au lieu de 185,60€. A partir de l’âge de 12 ans, l’allocation familiale pour un enfant serait de 259,77€ et non 234,12€.

Afin de compenser partiellement la désindexation, le gouvernement a introduit en 2009 les chèques-services pour l’encadrement d’enfants jusqu’à l’âge de 12 ans. Dès qu’un enfant quitte l’école fondamentale, il ne peut plus bénéficier de ces chèques-services.

Diminution de la valeur du boni pour enfant

Le 1er janvier 2008 un crédit d’impôt appelé «boni pour enfant» a été créé. L’abattement fiscal pour les contribuables ayant des enfants à charge, jusqu’alors inclus dans l’impôt sur le revenu, a été fixé et est payé mensuellement aux familles concernées par la Caisse nationale des prestations familiales. La somme mensuelle de 76,88€ par enfant n’a, depuis, pas été adaptée à l’évolution du coût de la vie.

Comme les coûts de la vie d’une famille avec enfants à charge n’ont pas stagné, n’ont pas diminué mais ont, au contraire, considérablement augmenté, l’OGBL exige une réévaluation substantielle de l’allocation familiale, du boni pour enfants et de l’allocation de rentrée scolaire avec effet au 1er janvier 2013.

Communiqué par l’OGBL
le 11 septembre 2012

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.