13 juin 2013

L’OGBL obtient l’annulation de la réduction de l’allocation de rentrée scolaire

Une délégation syndicale conduite par Jean-Claude Reding, président de l’OGBL, a été reçue ce mercredi 12 juin par le nouveau ministre de la Famille et de l’Intégration, Marc Spautz, pour un échange de vues sur la politique familiale du gouvernement. A cette occasion, Jean-Claude Reding a remis au ministre les quelque 7 000 signatures que l’OGBL a collectées entre le 25 janvier et le 30 avril dans le cadre d’une pétition sur les allocations familiales. Le sujet de la pétition a été de demander au gouvernement d’adapter les allocations familiales à l’évolution des prix et à l’évolution des coûts relatifs à l’éducation des enfants et adolescents. Pour l’OGBL, les allocations perdent chaque année environ 2,50% en valeur, et ce depuis qu’elles ont été désindexées en 2006.

Pour les jeunes enfants jusqu’à l’âge de 12 ans, des compensations ont été introduites par le biais des chèques-services pour la garde d’enfants, et des milliers de places de crèche ont été mises en place par les communes. Cette mesure est donc conditionnée au fait d’être résident au Grand-Duché de Luxembourg. Les enfants des frontaliers en général et les enfants âgés de plus de 12 ans des résidents ont donc été exclus de cette mesure.

L’OGBL a demandé au ministre ce qu’il compte faire pour rendre aux allocations familiales leur valeur initiale et pour garantir le maintien de cette valeur dans les années à venir. Par ailleurs, la délégation voulait savoir comment le gouvernement compte supprimer l’injustice par rapport aux enfants des frontaliers et les enfants âgés de plus de 12 ans. Enfin, l’OGBL a demandé si la réduction de l’allocation de rentrée scolaire que le gouvernement avait envisagée il y a quelques mois dans le cadre de la définition de la politique de consolidation budgétaire sera maintenue. Ce point faisait également partie de l’objet de la pétition de l’OGBL.

L’OGBL obtient gain de cause partiel

Le ministre a confirmé qu’en 2006 les enfants âgés de plus de 12 ans étaient les oubliés de l’accord tripartite,  mais qu’il ne pense pas qu’une correction soit envisageable avant la fin de la présente période législative, donc avant les élections de mai 2014. En général, le ministre a annoncé que d’ici-là la politique familiale ne sera pas changée, ni dans un sens positif, ni dans un sens négatif. Ce qui veut dire que l’allocation de rentrée scolaire ne sera pas touchée non plus, ce que le ministre a bien confirmé pour l’année scolaire 2013-2014. La délégation OGBL, par la voix de son président, a vivement salué cette décision.

En ce qui concerne les problèmes relatifs aux frontaliers, le ministre a dit que le gouvernement attend le jugement de la Cour de justice européenne en matière de bourses pour études supérieures – qui sera rendu public le 20 juin prochain – pour ensuite définir une approche globale en matière d’exportabilité d’allocations.

Les autres sujets discutées concernaient notamment la politique d’intégration et notamment les foyers d’accueil pour immigrés ainsi que la réforme du RMG.

Une deuxième réunion aura prochainement lieu pour discuter des problèmes en matière de troisième âge, et ce sur demande du Département des pensionnés de l’OGBL.

La discussion a été constructive et les deux parties ont manifesté une forte volonté de coopération, y compris sur le plan technique.

Communiqué par l’OGBL
le 12 juin 2013

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.