27 septembre 2013

Karo Line Luxembourg

70 chauffeurs grugés!

La société de transports par route Karo Line Luxembourg, dont les bureaux sont situés à Weiswampach, semble belle et bien s’enfoncer dans la tourmente et avec elle, tous ses travailleurs.

Comptant encore actuellement 70 chauffeurs, ceux-ci n’ont plus été payés depuis le mois de juin, certains depuis mai ! Cette situation est devenue intenable pour ces salariés et leurs familles. Certains ont vu arriver chez eux des huissiers de justice, se sont vu saisir leurs meubles, ont dû se séparer de certains de leurs biens … ils sont littéralement sur la paille par la seule faute de leur employeur.

Que s’est-il passé réellement dans cette entreprise? Des représentants de l’OGBL ont voulu savoir, mais la gérante de la société a avancé comme explication que les deux principaux clients de la société doivent des factures pour un montant approximatif d’un demi-million d’euros. Ce qui correspondra à la fin du mois courant au montant total des arriérés de salaire que Karo Line devra à ses chauffeurs.

Qui sont ces deux principaux clients? Les sociétés belges Win’s et Megellan. Après quelques recherches, il semble que ces deux sociétés font partie du même groupe, le Holding Magellan. Tout ceci via des montages nébuleux de sociétés qui diluent les responsabilités. Et qui retrouve-t-on également dans les coulisses de ces sociétés écrans? La société … Karo Line Luxembourg! Le patron de la société Win’s serait même, dans la vie, le compagnon de la gérante de la société Karo Line Luxembourg!

Dans un premier temps, l’OGBL a essayé de sauver des emplois en rencontrant la direction. Malheureusement, il nous a fallu constater que nous n’avions pas d’interlocuteur crédible face à nous. Suite à une réunion avec la majorité du personnel, il est ressorti que la seule issue favorable pour tous les travailleurs était la mise en faillite de la société établie au Luxembourg. Cette procédure a été lancée via un avocat.

La mise en faillite permettra aux salariés de pouvoir s’inscrire directement au chômage en Belgique, car tous ces salariés sont des frontaliers belges, et de rentrer une déclaration de créance afin d’essayer de récupérer leurs dus.

Mais l’OGBL a également prévenu le Parquet afin que la justice fasse toute la lumière sur ce qui ressemble de plus de plus à une future faillite frauduleuse, avec à sa tête, des personnages plus que douteux.

Communiqué par le Syndicat Transport sur routes/ACAL de l’OGBL
le 27 septembre 2013

Personne de contact: Romain Daubenfeld, +352/621300254

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.