28 janvier 2016

Ligne de chemin de fer de fret prévue entre la Chine et le Luxembourg

Impact sur les activités de Cargolux?

cargolux_28012016

Une délégation de l’OGBL composée de représentants des syndicats «Aviation civile» et «Transport-ACAL» s’est réunie le 27 janvier 2016 avec le ministre délégué au Développement durable et aux Infrastructures, François Bausch. Au centre des discussions se trouvait la ligne de chemin de fer de fret prévue entre Zhengzhou en Chine et la plateforme logistique multimodale de Bettembourg. L’annonce de la part du gouvernement, à savoir que la ligne ferroviaire de 10.000 kilomètres mentionnée soit déjà opérationnelle dès 2017, a causé une confusion auprès du personnel de la Cargolux et du Cargocenter de la Luxair, étant donné qu’il y a peu de temps, une liaison aérienne a été mise en place pour transporter également du fret de Zhengzhou à Luxembourg. Le ministre des Transports, François Bausch, a pu calmer les esprits en expliquant que les deux activités sont complémentaires. Le transport par chemin de fer ne serait pas une concurrence directe pour le transport aérien. Les chemins de fer transporteraient des gros volumes, comme par exemple des modules solaires, et seraient donc plutôt une concurrence pour le transport maritime. Un voyage par voie maritime de Chine en Europe durerait environ cinq semaines alors que le chemin de fer couvre cette distance en deux semaines. Des entreprises luxembourgeoises profiteraient également de cette ligne ferroviaire. Bausch citait l’exemple d’une brasserie, qui exporte sa bière en Chine et qui pourrait ainsi passer au chemin de fer.

L’OGBL saluait le fait que ce projet allait apporter un essor supplémentaire au site logistique du Luxembourg, particulièrement à CFL-multimodal. D’un côté, plus de fret va passer par Bettembourg, d’un autre côté, la compagnie ferroviaire chinoise est très intéressée par le fait de laisser des conteneurs en attente à Bettembourg. La nouvelle ligne ferroviaire aurait, selon Bausch, un impact positif sur l’emploi chez CFL-multimodal. Le modèle commercial doit être mis sur pied avant la mi-2016. Le contrat entre la Chine et le Luxembourg serait signé fin 2016, et le premier train devrait être opérationnel en 2017. En ce qui concerne le tracé, il y aurait plusieurs variantes: la variante du nord qui passerait par l’Ukraine et la Russie, la variante du sud, qui elle passerait par Trieste, pour poursuivre par la Turquie et le Kasachstan avant d’arriver finalement en Chine. La variante du sud s’avère comme la plus probable.

D’autres sujets lors de l’entrevue étaient: des droits de trafic aérien supplémentaires pour Cargolux en Chine, la connexion de l’aéroport avec le réseau ferroviaire, le renouvellement de la piste d’atterrissage et de décollage au Findel, la sécurité de l’arrêt de bus au hangar Cargolux à Sandweiler, la libéralisation du traitement des passagers et la réouverture du terminal B à l’aéroport du Findel.

Communiqué par le Syndicat Aviation civile de l’OGBL
le 28 janvier 2016

Délégation de l’OGBL: David Massaro, Joël Krier, Claude Mertens, Duncan Painter, Astrid Mosel, Fabien Kowolik (Cargolux); Sylvie Lombardi und Michael Jacquemin (CFL-Multimodal); Romain Daubenfeld (OGBL-Zentralsekretär Syndikat Transport-ACAL) und Hubert Hollerich (OGBL-Zentralsekretär Syndikat zivile Luftfahrt).

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.