18 juin 2018

Fin du mouvement de grève dans le secteur des soins : Une victoire sur toute la ligne pour l’OGBL et les salariés en grève dans plusieurs maisons de soins

greve_bettembourg

Une délégation de l’OGBL ainsi qu’une délégation de la COPAS ont été reçues le 16 juin 2018 au ministère d’Etat par le Premier ministre, Xavier Bettel, le ministre des Finances, Pierre Gramegna et le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider, en vue d’apporter une issue au conflit social qui s’est intensifié ces dernières semaines dans plusieurs maisons de soins.

La solution proposée par le gouvernement, sous l’impulsion du ministre de la Sécurité sociale, vient donner les garanties matérielles durables et définitives permettant de mettre fin au conflit. En effet, compte tenu de celle-ci, la COPAS ainsi que les directions des maisons de soins «An de Wisen» (Sodexo) à Bettembourg et ZithaSenior Luxembourg et Pétange, n’ont plus eu d’autre choix que d’accepter enfin les revendications de l’OGBL et de signer noir sur blanc un accord avec ce dernier, venant l’attester.

L’accord prévoit, premièrement, que les directions des maisons de soins concernées s’engagent à revaloriser les carrières des salariés couverts par la convention collective FHL, suivant les modalités de l’accord conclu en 2017, que les directions en question refusaient d’appliquer jusqu’à présent. Ce qui constituait précisément l’objet du conflit social qui a entrainé le mouvement de grève dans plusieurs maisons de soins.

L’accord prévoit ensuite la garantie pour tous les salariés couverts par la convention collective FHL dans le secteur des soins — et donc pas uniquement pour les salariés des maisons de soins en grève au cours des derniers jours — de pouvoir jouir des conditions de la convention collective FHL jusqu’à leur départ en retraite. Par ailleurs, a également été obtenue la garantie que l’ensemble des salariés couverts par la convention collective FHL dans le secteur des soins bénéficie à l’avenir de façon dynamique de la convention collective, c’est-à-dire qu’ils bénéficieront de plein droit des évolutions futures de la convention collective en question.

Au regard de l’accord conclu, l’OGBL considère que ses revendications sont satisfaites et décide par conséquent de mettre un terme au mouvement de grève dès l’après-midi du 16 juin. En effet, il s’agit pour l’OGBL d’une victoire sur toute la ligne. Il faut souligner que celle-ci n’a été rendue possible que grâce à la volonté et la détermination dont ont fait preuve les salariés qui sont entrés en grève au cours des derniers jours.

L’OGBL et les salariés qui ont fait grève sont les premiers à se réjouir du fait que la paix sociale puisse enfin revenir dans le secteur et qu’une prise en charge de qualité des personnes résidentes dans les différentes maisons de soins puisse à nouveau être garantie par les prestataires de soins.

L’OGBL tient enfin à rappeler que la grève n’a jamais été un but en soi, mais qu’au contraire, les salariés concernés ont été contraints par leurs directions respectives de recourir au dernier moyen syndical à leur disposition pour faire valoir leurs droits et arracher leur dû. On ne soulignera jamais assez le crève-cœur que représente pour toute personne exerçant une profession de soins, la lourde décision d’arrêter le travail et donc de renoncer à sa vocation pour faire valoir ses droits. Pour que ce type de personnel exerçant ces professions décide d’entrer en grève, il faut bien se rendre compte que toutes les limites ont dû être franchies précédemment par ses employeurs.

Communiqué par le syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs de l’OGBL
le 16 juin 2018

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.