11 octobre 2018

Entrevue entre l’OGBL et le Secrétaire général de la CES : L’Europe sociale doit enfin devenir une réalité

entrevue_VisentiniUne délégation de l’OGBL a rencontré le 9 octobre 2018 le Secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats (CES), Luca Visentini, qui était en visite au Luxembourg, sur invitation du ministre luxembourgeois du Travail et de l’Emploi. L’OGBL et le numéro 1 de la CES en ont profité pour échanger sur différents dossiers prioritaires pour les deux organisations syndicales.

L’OGBL et la CES dressent une analyse similaire de la situation sociale, économique et politique en Europe. A commencer par l’évolution salariale. Les salaires ont reculé, voire au mieux stagné, dans une large frange de l’Union européenne au cours de ces dernières années. Et l’évolution salariale reste en-dessous de l’évolution de la productivité dans la plupart des Etats européens. Il y a un retard à rattraper en la matière. Dans ce contexte, aussi bien l’OGBL que la CES ont pris des initiatives ces dernières années afin de remédier à cette tendance, qu’il s’agisse de la CES avec sa campagne «L’Europe a besoin d’une hausse salariale – le temps de notre relance est venu!» ou de l’OGBL qui revendique une augmentation structurelle de 10% du salaire social minimum et plus généralement des bas et moyen salaires au Luxembourg. Il est temps que les salariés profitent eux aussi enfin des richesses produites dans les différents Etats de l’Union européenne.

La CES et l’OGBL s’accordent également sur la nécessité d’encourager et de favoriser davantage la négociation collective en entreprise, qui reste un instrument central pour améliorer les conditions de travail des salariés. Les cadres légaux doivent être absolument adaptés à l’évolution des activités économiques afin de garantir également aux salariés de petites et moyennes entreprises de pouvoir bénéficier de la protection qu’apporte une convention collective.

L’OGBL et la CES se disent enfin très préoccupés par la montée partout en Europe de mouvements et partis  nationalistes et xénophobes, dressant ici aussi le même constat. A savoir que l’avènement de ces mouvements et partis est le résultat direct des politiques néolibérales menées ces dernières années en Europe. Des politiques qui sont venus creuser les inégalités sociales et que le mouvement syndical n’a  eu de cesse de dénoncer. Aussi bien pour la CES que pour l’OGBL, il est urgent et vital que l’Union européenne change de cap politique. Dans ce contexte, le socle européen des droits sociaux doit absolument être renforcé et se concrétiser. Au-delà des discours, l’Europe sociale doit enfin devenir une réalité.

Communiqué par l’OGBL
le 10 octobre 2018

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.