14 septembre 2017

Enseignement fondamental

Le chaos programmé de la rentrée 2017/2018

Editpress_EcoleDe nombreuses communes, surtout dans le nord du pays, sont encore à la recherche d’enseignants pour occuper les postes dans l’enseignement fondamental. Beaucoup d’enfants risquent de ne pas avoir d’enseignant lors de la rentrée.

De nombreux comités d’école sont invités à regrouper des classes, à supprimer l’appui aux élèves en difficulté ou à rechercher d’autres solutions bancales pour cacher le manque évident de personnel enseignant. Les leçons promises aux écoles pour l’intégration des enfants demandeurs de protection internationale sont supprimées dans la plupart des cas.

Cette situation inédite et désastreuse pour la qualité scolaire est le résultat d’un fiasco total dans la gestion du personnel de l’éducation nationale.

Depuis les nouvelles lois votées à marche forcée au cours des derniers mois, ce fiasco était pourtant prévisible et le SEW/OGBL regrette que le ministre n’ait pas daigné tenir compte des mises en garde qu’il lui a adressées à maintes reprises depuis la mise en œuvre des réformes de la fonction publique dans l’enseignement. Au contraire, le ministre a renoncé à mener un dialogue ouvert avec le SEW/OGBL pour négocier des accords avec le seul SNE/CGFP.

Pour le SEW/OGBL, il est inacceptable que le travail avec les enfants dans les classes souffre d’un manque de personnel, alors que de plus en plus d’enseignants sont appelés à occuper des postes de gestion et de travail administratif. Ce qui prime, c’est le travail qui se fait auprès des enfants afin de leur garantir de bonnes conditions d’apprentissage.

Le SEW/OGBL demande donc au gouvernement de revoir sa politique en matière d’éducation et de renvoyer le nombre important d’enseignants appelés aux postes administratifs dans les classes afin de dispenser un enseignement de qualité aux enfants.

Par ailleurs, il doit également revoir la politique de recrutement de nouveaux enseignants et notamment le nouveau stage mis en place à partir de l’année 2016/2017, qui a immédiatement entrainé une diminution des vocations pour le métier d’instituteur.

Communiqué par le syndicat Education et Sciences (SEW) de l’OGBL
le 14 septembre 2017

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.