19 juin 2013

Échange de vues entre l’OGBL et déi Lénk sur le secteur du bâtiment et du génie civil

Le Syndicat Bâtiment de l’OGBL a récemment rencontré les représentants du parti déi Lénk pour un échange de vues concernant les dossiers du temps de travail, du chômage intempéries, du congé collectif d’été et de la politique de soumissions publiques du gouvernement.

La délégation de déi Lénk était constituée par le député Serge Urbany, et les membres du bureau de coordination du parti Marc Baum et John Rossi. Le Syndicat Bâtiment de l’OGBL était représenté par José Nunes Pinto (président), Marcel Remacle (vice-président) et Jean-Luc De Matteis, secrétaire central du Syndicat Bâtiment de l’OGBL.

Lors de cette entrevue, les deux délégations se sont mises d’accord sur le fait qu’une flexibilisation du temps de travail serait une dégradation intolérable des conditions de vie des 14 000 salariés du secteur et que les pertes de salaires en résultant mèneraient à une diminution dramatique du pouvoir d’achat.
Les points de vue convergent en ce qui concerne le congé collectif d’été étant donné qu’il garantit des congés pendant les mois d’été et les vacances scolaires afin de permettre une qualité de vie acceptable pour tous les salariés du secteur.

Les deux délégations ont aussi discuté de la politique des soumissions publiques de l’Etat. Les deux délégations constatent que la législation actuelle mène à un phénomène de dumping social vu qu’aucun critère qualitatif et social n’est pris en considération et que seul l’aspect financier est décisif en vue de l’adjudication des marchés.

Le parti déi Lénk déclare aussi soutenir la mobilisation des salariés du secteur en vue de la défense de leurs droits et de l’amélioration de leurs conditions de travail et de rémunération.
Finalement, les deux délégations ont convenu de continuer à se concerter dans le futur si cela s’avère nécessaire.

Communiqué par le Syndicat Bâtiment, Artisanat du bâtiment et Constructions métalliques
le 19 juin 2013

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.