21 juin 2013

Échange de vues entre l’OGBL et «déi gréng» sur le secteur du bâtiment et du génie civil

Le Syndicat Bâtiment de l’OGBL a rencontré les représentants de la fraction «déi gréng» pour un échange de vues sur le dossier du temps de travail, les marchés publics et le congé collectif d’été dans le secteur du bâtiment et génie civil.

La délégation de «déi gréng» était constituée par la députée Viviane Loschetter et l’attachée parlementaire Marion Muller. Le Syndicat Bâtiment de l’OGBL était représenté par José Nunes Pinto (président), Marcel Remacle (vice-président), Alfredo Ventura (vice-président), Philippe Manenti (délégué) et les secrétaires centraux de l’OGBL Jean-Luc De Matteis et Stefano Araujo.

En plein conflit social dans le secteur du bâtiment et génie civil, la fraction «déi gréng» a assuré respecter l’autonomie tarifaire des partenaires sociaux au niveau du secteur et a déclaré ne pas vouloir intervenir dans les négociations de la convention collective et le conflit qui en découle.

Sur une éventuelle modification de législation du temps de travail, il y a convergence de vues. La fraction a assuré ne pas vouloir changer les dispositions en vigueur qui permettent déjà une flexibilité suffisante.

En ce qui concerne le dossier des soumissions publiques, les deux délégations estiment qu’une réforme en profondeur de la législation s’impose, notamment pour fixer des critères de qualité (écologiques, sociaux…) lors de l’attribution de marchés publics. Ceci aussi bien au niveau national que communal. La seule considération du moins-disant ne peut pas avoir pour effet de détériorer les conditions de travail et de vie des salariés du secteur et de nuire à la stabilité des entreprises.

L’OGBL est également revenu sur les propos de Jean-Claude Juncker lors du discours sur l’état de la nation qui avait déclaré qu’il serait content de voir le congé collectif d’été dans le secteur du bâtiment supprimé. Le Premier ministre estime qu’il serait plus judicieux de travailler plus en été et moins en hiver. Sur ce point, la députée de «déi gréng» a confirmé que ce point est de la seule compétence des partenaires sociaux et qu’elle estime que les salariés du bâtiment ont les mêmes droits au niveau des congés que le reste de la population, position que l’OGBL partage.

Finalement, les deux délégations ont convenu de continuer à se concerter si cela s’avère nécessaire.

Communiqué par le Syndicat du Bâtiment de l’OGBL
le 21 juin 2013

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.