4 janvier 2017

Le mot du président

D’importants pas en avant

André Roeltgen, Präsident des OGBL

André Roeltgen, Président de l‘OGBL

L’année célébrant l’anniversaire historique des syndicats libres au Luxembourg touche à sa fin. Les festivités nationales et locales qui ont eu lieu à l’occasion du centenaire de l’œuvre syndicale de l’OGBL et des organisations qui l’ont précédé, pour le progrès social au Luxembourg, étaient un rendez-vous très important avec notre propre histoire.

Nombreux sont ceux qui, en participant aux festivités ou en regardant le film-documentaire «Streik» d’Andy Bausch ou en jetant un œil à notre livre «100 Joer fräi Gewerkschaften 1916-2016», ont pris véritablement conscience, en se plongeant davantage dans leur propre histoire, dans l’histoire du salariat, de la signification extraordinaire que le passé a pour le présent et pour l’avenir de notre syndicat ainsi que pour son combat en faveur du progrès social et de la démocratie.

Les succès ainsi que les revers qu’a connus notre syndicat au cours de son histoire et de ses combats pour l’amélioration de la situation sociale de ceux qui travaillent, ont toujours constitués le moteur du développement de notre syndicat. Et ce sont toutes ces expériences qui sont à la base et qui accompagnent le processus actuel de modernisation de l’OGBL. La réforme des statuts, décidée le 2 juillet par le congrès extraordinaire, est en train d’être mise en pratique. Le 13 décembre, le Comité national a dessiné une nouvelle «cartographie» de l’organisation locale de l’OGBL. Dans les 24 prochains mois, les 59 sections locales existant actuellement vont fusionner en 23 nouvelles sections locales – parmi lesquelles, 5 dans les régions frontalières et 18 sur le territoire luxembourgeois. Et à partir du mois d’avril 2017, un nouveau service national assistera les sections dans l’organisation de leurs activités syndicales. Dans les années à venir, une large dynamique va se produire au niveau des activités politiques, culturelles et de loisirs des sections de l’OGBL. Des activités qui satisferont les intérêts et les besoins de toutes les couches et de toutes les générations que comptent nos membres.

Et juste avant la fin de l’année, quel est le bilan de notre travail syndical des 12 derniers mois? La campagne «Un paquet social pour le Luxembourg – Pour un meilleur travail et un meilleur revenu» initiée dès la fin 2015 par l’OGBL a pris de l’élan au cours de l’année et a apporté des résultats positifs.

La nouvelle loi PAN figure, encore en décembre, à l’ordre du jour du parlement 1. L’OGBL n’a pas seulement réussi à contrecarrer les plans de flexibilisation du temps de travail du patronat hostiles aux intérêts du salariat. L’opposition et les propositions de l’OGBL ont également mené à un projet de loi, qui prévoit de meilleures règles quant au cadre, à la protection, aux heures supplémentaires et au principe de codécision tout comme il prévoit de meilleures dispositions compensatoires sous forme de réduction du temps de travail.
Sur insistance de l’OGBL, a été introduit une indexation des aides financières pour étudiants, qui sera d’application à partir de 2018. Par ailleurs, un projet de loi prévoyant l’adaptation automatique des prestations sociales de l’État (allocations familiales, chèques services etc. …) à l’évolution générale des salaires figure à l’ordre du jour. La revalorisation du congé parental prévue dans notre accord du 28 novembre 2014 avec le gouvernement a été transposée. Sans oublier non plus, le projet de loi positif portant sur la continuation de paiement de salaire en cas de maladie ou bien encore les nouvelles prestations des assurances-maladies.

La revendication visant un allègement de la charge fiscale pesant sur les petits et moyens revenus constituait un point central de notre programme d’actions syndical visant à corriger les mesures de crise. La réforme fiscale, récemment adoptée, donne dans une large mesure, satisfaction à nos revendications. Mais nous ne renoncerons pas à une revendication, à savoir l’introduction d’un mécanisme automatique d’adaptation du barème fiscal à l’inflation. Et pour 2017, s’y ajoute une modification anti discriminante de la loi en relation avec l’imposition des non-résidents mariés.

Le gouvernement a opéré un changement d’orientation budgétaire très important. Le Luxembourg a pris ses distances avec la politique d’économies contreproductive et la politique d’austérité désastreuse de ces dernières années. Une politique d’investissements publics élevés, couplée à un renforcement de notre État social sont les maître-mots dans la lutte contre les développements de crise économique, social et politique en Europe.
Cela doit se poursuivre en 2017. Également en ce qui concerne l’assurance dépendance. Ainsi qu’en ce qui concerne le salaire social minimum. La décision visant à l’adapter de 1,4% à partir du 1er janvier 2017 à l’évolution générale des salaires est bonne, mais reste largement insuffisante. Il y a nécessité urgente d’agir pour une amélioration structurelle du salaire social minimum. Pour davantage de justice en matière de rémunération. Le salaire doit permettre à chacun au Luxembourg de mener une vie bonne.
Au nom de l’OGBL, je souhaite à tous nos membres de belles fêtes et une heureuse année 2017 pleine de succès.


1 Le parlement ne l’avait pas encore adoptée au moment où cet article a été écrit.

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.