26 avril 2013

Le 1er mai concerne aussi les jeunes!

La „Journée du mouvement ouvrier“ fait surtout honneur aux acquis sociopolitiques pour lesquels autrefois on a dû batailler ferme et dont beaucoup semblent aujourd’hui évidents: la journée de huit heures, le dimanche libre, l’interdiction du travail des enfants, le droit du travail ou le droit à la syndicalisation.

Avoir un emploi permettant de subvenir à ses besoins est un des biens les plus précieux de notre société et fait partie de la dignité humaine.

Pourtant, bien des gens ressentent lourdement les répercussions de la crise financière actuelle. Beaucoup de gouvernements en Europe mettent la pression sur ceux qui n’ont aucune responsabilité dans la crise – les salariés, les chômeurs, les nécessiteux.

Ce sont surtout les jeunes qui souffrent des conséquences de la crise. Un jeune de moins de 25 ans sur quatre est à la recherche d’un emploi.

Le 1er mai est une occasion importante de donner un signal clair pour revendiquer plus d’emploi, de bonnes conditions de travail et des salaires décents. Les jeunes en particulier ont besoin d’un travail garantissant une bonne planification de leur vie, leur donnant la possibilité de se construire une existence. Le Département des jeunes de l’OGBL revendique:

 

  • une meilleure orientation professionnelle individuelle;
  • offrir plus de postes d’apprentissage et garantir aux jeunes un emploi ferme après leur apprentissage;
  • la reconnaissance de l’expérience acquise dans le cadre de mesures d’emploi pour jeunes et sa certification;
  • la mise en œuvre de mesures efficaces contre le décrochage scolaire;
  • la revalorisation des métiers de l’industrie et de l’artisanat.

 

Communiqué par le Département des jeunes de l’OGBL
le 26 avril 2013

Traduit de l’allemand

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.