5 mai 2017

Rencontre avec le Ministre du travail

Conflit dans le cadre du plan social John Zink

rencontre_Schmit_Zink_04_05_2017Suite à la demande de l’OGBL, le Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Economie sociale et solidaire a rencontré le jeudi 4 mai 2017 les délégués de l’entreprise John Zink accompagnés des secrétaires syndicaux de l’OGBL et du LCGB.

Cette rencontre a eu lieu dans le cadre de l’échec des négociations du plan social actuellement mis en place par l’entreprise. Les représentants des salariés ont attiré l’attention du ministre sur divers éléments du dossier, dont notamment:

  • L’excellente situation financière de l’entreprise qui continue à dégager de substantiels bénéfices tout en ayant tiré d’énormes avantages suite à une pratique de «ruling fiscal» très intéressante.
  • La direction refuse toute négociation concrète et réelle sur les éléments d’un Plan de Maintien dans l’Emploi en «balayant» tout simplement les propositions constructives de la délégation et des syndicats. Pour rappel, la mise en place d’un plan de maintien permettrait, dans ce cas concret, d’éviter bon nombre de licenciements et donnerait également la possibilité de voir si la mise en place de la «nouvelle stratégie» donne les résultats escomptés.
  • Il est quasi impossible pour le côté syndical de se faire une image concrète de la nouvelle stratégie que la direction souhaite mettre en place, car cette dernière ne fournit quasiment pas d’informations réelles permettant de se faire une idée globale.
  • Les informations sont distillées au compte-goutte et l’attitude irresponsable de la direction frôle en permanence la rétention d’informations et en plus elle se cache régulièrement derrière le couvert de la confidentialité des informations. En tout cas, les représentants des salariés estiment ne pas avoir reçu les informations nécessaires leur permettant de mener des négociations constructives.
  • Finalement, l’attitude indécente de la direction, entre autres en matière de mesures sociales d’accompagnement des salariés licenciés, a définitivement fait déborder le vase et a obligé les représentants des salariés de constater l’échec des négociations et de saisir l’Office National de Conciliation.
  • Les représentants des syndicats ont également signalé au ministre que des choix politiques urgents s’imposent et qu’il faut rapidement adapter la législation sur les licenciements collectifs et sur le licenciement économique en les rendant plus contraignants, voir impossibles pour les entreprises, qui comme John Zink sont largement bénéficiaires et qui ont des attitudes plus que douteuses par rapport au dialogue social tel que mené et pratiqué au Luxembourg.

Le ministre a écouté attentivement les explications des délégués et a exprimé son étonnement et son incompréhension face à l’attitude de la direction de l’entreprise. Il a également pris note des doléances plus précises concernant une adaptation rapide de la législation.

Tout en insistant sur le respect de l’esprit de la loi en matière de licenciement collectif il a relevé l’importance du dialogue social dans l’entreprise afin de garantir un maximum d’emplois. Les partenaires sociaux, dans le cadre du CPTE, devront reprendre les discussions sur ces questions.

Communiqué par l’OGBL et le LCGB
le 5 mai 2017

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.