24 juin 2016

Brexit

L’UE doit agir pour améliorer le sort des travailleurs

drapeaux_EU_GBCommentant les résultats du référendum britannique sur l’appartenance à l’Union européenne, Luca Visentini, secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats (CES), a déclaré que  «c’est un jour sombre pour l’Europe et pour la Grande-Bretagne. Il doit servir de sonnette d’alarme pour l’UE afin qu’elle offre de meilleures perspectives aux travailleurs.»

Il règne une grande désillusion au sein de l’Europe, pas seulement au Royaume-Uni. L’austérité, la réduction des dépenses publiques, le chômage, l’échec des gouvernements à répondre aux besoins des gens, l’incapacité de l’UE à agir communément a rendu les gens hostiles à l’UE. Les travailleurs veulent une UE qui améliore résolument leurs conditions de vie.

L’UE doit veiller à ce que ce jour ne marque pas le début de l’éclatement de l’Europe, et n’endommage pas les emplois et les droits des travailleurs.

L’Union européenne doit faire en sorte qu’elle profite à nouveau aux travailleurs. Elle doit faire en sorte de créer une société plus juste et plus égalitaire et investir dans des emplois de qualité, des services publics performants et de véritables opportunités pour les jeunes.

La Confédération européenne des syndicats s’allie au TUC (confédération syndicale britannique) pour dire que les travailleurs britanniques ne doivent pas payer le prix du Brexit.

La CES continuera, et plus encore, à se battre pour une Europe plus sociale et plus juste.

Communiqué par la Confédération européenne des syndicats
le 24 juin 2016

 

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.