19 juin 2019

Cargolux

Les syndicats revendiquent une réunion urgente devant l’Office National de Conciliation afin d’éviter l’escalade du conflit collectif

Cargolux_chargementDans le cadre des négociations pour une nouvelle convention collective de Cargolux, qui durent déjà depuis près d’un an, les syndicats OGBL et LCGB ont saisi l’Office National de Conciliation (ONC) en date du 14 février 2019. Suite à la dernière ronde de négociations du 13 juin 2019, la direction de Cargolux n’est toujours pas disposée (ou peut-être elle n’a pas de mandat des actionnaires) à répondre aux revendications principales des syndicats. Afin d’éviter l’échec de la conciliation ainsi qu’une escalade du conflit collectif après la fin de la procédure officielle de 16 semaines (date limite étant le 7 juin 2019), l’OGBL et le LCGB ont à nouveau demandé une réunion d’urgence auprès de l’ONC.

Les divergences reposent sur les concessions des salariés lors des dernières négociations collectives suite aux problèmes économiques de Cargolux de l’époque. Ces difficultés étaient le résultat de la crise économique générale, d’un mauvais management de la précédente direction ainsi que de la charge financière liée à l’achat de nouveaux avions depuis 2011. Du temps de crise, les salariés avaient volontairement contribué à stabiliser la situation financière en acceptant des dégradations drastiques de leurs conditions de travail au niveau la convention collective en vigueur depuis 2015, qui expire le 1er août 2019.

Avec un bénéfice total de plus de US$300 millions pour les 2 derniers exercices financiers, les salariés exigent d’ores et déjà une amélioration de leurs conditions de travail et un retour au niveau salarial d’avant crise. Le moment pour revenir à une situation normale est aujourd’hui.

La direction de Cargolux vise pourtant de geler les conditions de travail au niveau moins élevé. Toutefois, la direction n’est pas en mesure de présenter des faits qui le justifieraient, mais cite le concept théorique de « durabilité » à plusieurs reprises comme excuse pour ne pas devoir céder aux revendications principales des salariés.

Pour les syndicats, la charge de travail élevée et permanente des salariés avec un risque à long terme pour la santé, l’évolution incertaine des carrières et le niveau de salaire en aucune relation avec les tendances du secteur ne sont plus acceptables. L’OGBL et le LCGB revendiquent des conditions de travail durables pour tous les salariés de Cargolux. Il n’est nullement compréhensible ni acceptable que la direction de Cargolux assume une escalade du conflit de la négociation collective.

Communiqué le 19 juin 2019

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.