5 mars 2015

Commune d’Esch

L’interruption du dialogue social par la FGFC nuit aux intérêts des agents communaux

hotel_de_ville_esch

Suite à la démission des représentants du personnel des salariés de la commune d’Esch/Alzette, l’OGBL tient à préciser certains points.

La décision des représentants de l’OGBL au sein de la délégation du personnel de démissionner également s’explique avant tout par la répartition des sièges au sein de la représentation du personnel. L’OGBL ne détenant qu’un siège effectif et un siège de suppléant au sein de la délégation du personnel, les représentants de l’OGBL ne se sont pas permis de passer outre la volonté des électeurs et de prendre en charge, seuls, le travail syndical pour les agents communaux d’Esch.

Les représentants de l’OGBL qualifient la façon d’agir des représentants de la FGFC d’incorrecte, de non-solidaire et de non-collégiale. Les représentants de l’OGBL ont été convoqués spontanément et sans avoir pu s’y préparer à une réunion des délégués. Sans aucune clarification, ils ont été confrontés aux faits. En outre, ils n’ont pas été suffisamment informés par le président de la délégation du personnel.

La capitulation syndicale ne résoud pas les problèmes des agents eschois!

L’OGBL ne comprend et ne partage pas la décision du président de la FGFC, à savoir d’appeler les délégués à démissionner. Le charge de travail syndical est bien fourni à Esch-sur-Alzette, tout comme dans d’autres communes. Les syndicats disposent de toute une série d’instruments syndicaux pour pouvoir défendre les intérêts du personnel avec succès. Les instruments les plus importants sont les négociations menées avec succès, le dialogue social responsable, la mise en place de rapports de force positifs au service de la défense des intérêts du personnel et la mobilisation du personnel. Ces moyens n’ont été ni épuisés ni suffisamment utilisés par la FGFC.

Avec la dissolution de la délégation du personnel et avec sa capitulation, la FGFC se prive de moyens élémentaires pour son action syndicale. Par sa façon d’agir, la FGFC met en danger le si important dialogue social dans la commune d’Esch-sur-Alzette.

Cette action a pour résultat de nouvelles élections et un coup d’éclat médiatique avant les élections pour la chambre des fonctionnaires au dépens de la défense des intérêts des agents communaux.

La solution du dossier mentionné a désormais la priorité absolue!

Ce qui est important pour l’OGBL, ce sont les intérêts du personnel. L’OGBL exige de la part du conseil échevinal un traitement – le plus rapide possible – de tous les dossiers importants. Les représentants du personnel de l’OGBL ont des propositions de solutions. L’OGBL exige de la part de l’échevin en charge du personnel, un dialogue social équitable, constructif et conséquent. L’OGBL va mesurer la qualité du dialogue social aux résultats concrets de négociations et non pas à des promesses vides, et cela dans l’intérêt de tous les agents communaux!

Le travail syndical mené avec succès de la part des représentants de l’OGBL dans d’autres communes ainsi que la coopération syndicale avec les collègues du FNCTTFEL/Landesverband auprès du TICE et dans la Ville de Luxembourg démontrent qu’une action permanente et pertinente profite finalement au personnel.

Le fait qu’un travail syndical engagé porte ses fruits est démontré par la délégation des ouvriers à Esch-sur-Alzette, qui, en travaillant durement, lutte tous les jours pour le dialogue social.

L’OGBL va s’engager de toutes ses forces en faveur de tout le personnel communal de la Ville d’Esch-sur-Alzette! Une fin peut signifier un renouveau. Abandonner ne paie jamais!

Communiqué par le syndicat Services publics de l’OGBL
le 5 mars 2015

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.