22 septembre 2022

ArcelorMittal Rodange

150 ans de combats syndicaux

rodange_2011

Fondé en 1872, le site de Rodange fête aujourd’hui ses 150 ans en présence de ses salariés et de S.A.R. le Grand-Duc. L’usine, qui a une histoire riche, a su traverser toutes les crises pour à chaque fois en sortir plus forte et toujours se tourner résolument vers l’avenir. Il y a quelques années, le site de Rodange était donné pour mort par certains, mais l’OGBL, lui, n’a jamais cessé de croire en lui et de se battre pour en faire ce qu’il est aujourd’hui: une usine d’avenir.

Petit retour en arrière: en 2011, ArcelorMittal annonçait l’arrêt de certaines installations laissant entrevoir une fermeture définitive de l’usine. L’OGBL, avec ses délégués du personnel, a alors réalisé une étude dans le but d’identifier et de démontrer qu’il y avait perspectives pour le maintien de Rodange, alors même le «management» n’y croyait plus. Cette étude a servi de base au gouvernement luxembourgeois pour lancer un audit en vue d’identifier les investissements nécessaires à court terme pour rentabiliser Rodange. Les représentants de l’OGBL, soutenus sans relâche par les salariés, ont également été à l’origine d’améliorations qui ont permis de pérenniser le site. Tout le reste, c’est de l’histoire et quelle belle histoire!

Aujourd’hui, Rodange est devenu un fleuron de l’industrie luxembourgeoise et un exemple au sein du groupe ArcelorMittal. Ceci n’a été possible que grâce au soutien infaillible des salariés et de leurs délégués OGBL qui ont toujours cru à l’avenir du site et ont accompagné toutes ses évolutions et transformations. L’usine de Rodange propose aujourd’hui des produits résolument tournés vers un avenir durable, comme les rails pour tramways qui se développent de plus en plus dans les villes européennes.

La ténacité paie et le combat syndical en vaut toujours la peine !

L’OGBL soutenu par les salariés de Rodange n’ont jamais baissé les bras et se sont toujours battus. Même isolés, comme dans bien d’autres dossiers, ils ont continué à se battre pour en arriver là et pouvoir fêter les 150 ans d’existence de l’usine.

«La pérennisation de Rodange n’a été possible que grâce à l’engagement de tous nos collègues. Aussi bien les salariés que leurs délégués. Nous devons continuer notre travail ensemble pour l’avenir du site de Rodange et de ses salariés!» (Jean-Luc Schmidtgall, délégué du personnel OGBL du site de Rodange, vice-président de la délégation centrale d’Arcelormittal)

«Quand tout le monde vous annonce que c’est fini, vous n’avez que deux solutions: accompagner le déclin ou bien montrer par tous les moyens que le site est encore viable. Nous avons opté pour la deuxième solution car, tant que je vois la lumière dans l’usine, je ne perds pas espoir.» (Michel Cougouille en 2013, ancien président de la délégation OGBL du site de Rodange, ancien vice-président de la délégation centrale d’Arcelormittal)

Communiqué par le syndicat Sidérurgie et Mines de l’OGBL
le 22 septembre 2022

Imprimer le communiquéRecommend to a friend

Les commentaires sont fermés.